épidemie de Dengue ( campagne 2019 ) se protéger c'est aussi protéger ses proches


29 novembre 2019

ARS_DENGUE_JD_BANDEAU_nov2019.jpg (185 KB)

Depuis fin 2017, le virus de la dengue circule sur l’île. Le dispositif de surveillance estime que plus de 75 000 personnes ont contracté la dengue au cours des deux vagues épidémiques de 2018 et 2019, entrainant plus de 700 hospitalisations et 20 décès.

Situation épidémiologique au 26 novembre 2019

Du 11 au 17 novembre, 11 cas ont été confirmés. En comparaison avec la même période en 2018, la circulation du virus se maintient à un niveau plus élevé cette année et se caractérise par une apparition plus précoce des premiers cas groupés et une circulation de 2 sérotypes de la dengue (type 1 et type 2).

Même si le nombre de cas se stabilise depuis plusieurs semaines, la circulation de la dengue se poursuit et près de la moitié des communes de l’île sont toujours concernées. La majorité des cas se situent à Saint-Paul, Saint-Pierre, Saint-Leu et Saint Louis.

Depuis le début de l'épidémie

  • Plus de 24 850 cas autochtones confirmés
    (soit 18 086 cas depuis le 01/01/2019)
  • 732 hospitalisations (dont 618 hospitalisations depuis le 01/01/2019)
  • plus de 2 400 passages aux urgences (dont 1 932 passages aux urgences depuis le 01/01/2019)
  • 20 décès, dont 12 directement liés à la dengue. (Depuis le 01/01/2019 : 14 décès, dont 9 directement liés à la dengue).

Quel risque pour les prochaines semaines ?

Depuis le début de l’épidémie, une mobilisation exceptionnelle de l’ensemble des acteurs a permis de freiner la circulation du virus et limiter l’ampleur des vagues épidémiques.

Cependant, il existe 4 types du virus de la dengue. Alors que la première vague épidémique était essentiellement due au type 2, le type 1 a été récemment détecté au cours de la seconde vague épidémique. Cette double circulation de 2 types de virus de la dengue sur le territoire, ainsi que le retour de l’été austral (période plus favorable au développement des populations de moustiques) implique que les personnes qui auraient contracté la dengue en 2018 ou 2019 pourront à nouveau être infectées, et que le phénomène épidémique à la Réunion peut être mené à se poursuivre dans le temps.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article